Conseils beauté des cheveux

Publié le 15 Avril 2010

 

chevelure

Un proverbe dit que la chevelure est la parure de la femme, c'est dire ! Alors voici quelques conseils sur le sujet



. Comment déterminer sa vraie nature de cheveu ?

Pour vérifier si son cuir chevelu est gras, il suffit de prendre une feuille de papier à cigarette et de la tamponner sur le cuir chevelu (si le cuir chevelu est gras, il y aura des traces sur le papier à cigarette).

Le cheveu sec est un cheveu terne et au toucher rêche. Quand on cherche à le démêler alors qu’il est mouillé, il accroche le peigne.

  • Quel produit utiliser pour quelle nature de cheveu ?

Afin d’utiliser des soins adéquats, il convient tout d’abord de bien connaître son cheveu : sa nature, ses éventuelles carences (chute de cheveux, pellicules, fourches).

Si le cheveu est gras, il faut utiliser des soins régulant les glandes sébacées qui sécrètent trop de sébum.

Si le cheveu est sec, il convient d’opter pour des produits qui nourrissent et assouplissent la chevelure.

Si on note la présence de pellicules, il faut utiliser des soins éliminant les pellicules.

Si on observe une chute anormale de cheveux, il conviendra d’opter pour des soins qui stimulent le cuir chevelu, la pousse et, enfin, la qualité du cheveu.

  • Qu’est-ce qu’un avant-shampooing ?

Un avant-shampooing est un produit très concentré en actifs. Il se doit d’apporter le maximum d’éléments nutritifs au niveau de la fibre capillaire.

  • Qu’est-ce qu’un shampooing ?

Un shampooing nettoie la chevelure. Lorsqu’il est de bonne qualité, il ne l’agresse pas ; quand il est de très bonne qualité, il améliore l’état du cheveu.

  • Qu’est-ce qu’un après-shampooing ?

Un après-shampooing se doit d’être acide, afin de refermer les écailles du cheveu. L’après shampooing est moins traitant qu’un avant-shampooing. En effet, l’après-shampooing n’est pas chargé en principe actif, afin de faciliter le coiffage, de démêler la chevelure et de le rendre brillant.

  • Quelles sont les causes d’une chute de cheveu ?

L’excès de sébum dérègle le cuir chevelu, c’est pourquoi dans 85 % des cas, la chute de cheveux s’observe sur les chevelures grasses.

Cheveux ternes, anémiés, tempes qui s’éclaircissent, les raisons sont multiples : fatigue, stress, bouleversements psychologiques, ménopause, grossesse, chimiothérapie… Il faut comprendre que le cheveu est le reflet du moral mais aussi de la manière dont on se nourrit. Ainsi, une alimentation carencée le fragilisera considérablement. Le cheveu, délicat, est la première victime d’un rythme de vie trépidant !

  • Quand doit-on estimer que l’on perd ses cheveux ?

Nous avons entre 100 000 et 130 000 cheveux. Les femmes blondes ont d’ailleurs plus de cheveux que les femmes brunes, mais ils sont généralement plus fins.

Les cheveux se renouvellent tous les 5 ans. Nous avons 20 000 cheveux qui tombent par an, soit en moyenne 55 par jour.

Il faut estimer que l’on perd ses cheveux quand, à chaque fois que l’on passe la main dans sa chevelure, on en retrouve une bonne dizaine dans la main.

  • Comment anticiper une chute de cheveux trop importante après une grossesse ?

Idéalement, une femme enceinte doit anticiper la chute de cheveux qui intervient après la grossesse. Pour ce faire, elle peut utiliser des soins spécifiques à la chute de cheveux vers le 5e mois de grossesse jusqu’à 6 mois après son accouchement . Cela permettra de freiner la chute et d’aider le cycle de repousse. Un bon traitement favorise une pousse vigoureuse.

  • Comment se sécher les cheveux ?

Il ne faut pas mettre le séchoir trop près du cheveu pour ne pas l’agresser. Une chaleur excessive altère la fibre du cheveu. Pour un séchage optimal, il convient de commencer par la nuque en remontant jusqu’à l’avant de la tête, par petites mèches.

  • Quelle brosse et quel peigne adopter ?

La brosse idéale pour ne pas abîmer le cheveu est celle en poil de sanglier. En effet, il s’agit d’une matière qui n’irrite pas et qui n’électrise pas la chevelure. Cette brosse a une bonne affinité avec le cheveu.

Le meilleur peigne est celui en écaille (c’est aussi le plus cher). Il permet une certaine souplesse. Le cheveu emmêlé n’accroche pas. L’autre alternative est le peigne en corne. La seule contrainte est qu’il ne faut pas le laisser tremper dans l’eau, sinon il se déforme.

  • Quelle méthode adopter pour un shampooing réussi ?

Il faut respecter plusieurs étapes pour un shampooing réussi :

  • bien répartir le shampooing en plusieurs points de la chevelure

  • bien masser le cheveu

  • le frotter

  • très bien rincer, surtout le premier shampooing. Le shampooing passe entre la saleté et le cheveu. Il va décoller la saleté et l’intégrer, l’absorber. Le rinçage va permettre de l’évacuer.

Il faut toujours faire 2 shampooings. Le premier a pour vocation de laver le cheveu (élimine entre 80 et 85 % de salissure), le deuxième va évacuer le reste de saleté et va permettre aux principes actifs de pénétrer.

La fréquence d’un shampooing dépend de l’environnement (pollution, fumée de cigarette, chaleur…), du mode de vie (sport…) et du degré d’exigence de chaque personne. Les Français se lavent les cheveux en moyenne 2 à 3 fois par semaine.

  • Comment éviter d’avoir les cheveux électriques ?

Plusieurs facteurs rendent le cheveu électrique : des produits de mauvaise qualité qui délipident le cheveu, une atmosphère desséchée, le séchoir (surtout si on le met trop près de la chevelure). Pour éviter ce désagrément, il suffit d’appliquer des crèmes de jour.

  • Est-il néfaste de s’attacher les cheveux ?

Il n’est pas néfaste de s’attacher les cheveux, à condition de ne pas trop les tirer et de ne pas trop les serrer. Pour que les cheveux respirent, ils ne doivent pas être attachés en permanence et il faut éviter de mettre des élastiques.

  • Comment traiter au mieux un cheveu frisé ?

Sec de nature, le cheveu frisé est souvent extrêmement fragile. Il est difficile à dompter, et nécessite souvent un brushing après chaque shampooing. Au contact du séchoir, le cheveu chauffé s’abîme et se dessèche davantage. Une chevelure frisée, pour être en bonne santé, nécessite un véritable entretien avec des soins fréquents pour cheveux très secs.

  • Comment se défriser les cheveux efficacement sans pour autant les abîmer ?

Le défrisage est une opération particulièrement délicate qui consiste à modifier la structure chimique (les liaisons) du cheveu. Pour raidir la chevelure, il faut lisser sa kératine. Le cheveu est constitué de 40 millions de petites fibres reliées entre elles par des barreaux (ponts de soufre). Dans un cheveu frisé, ces ponts sont inclinés et responsables des boucles. Le défrisage consiste à rompre une partie de ces liaisons et à les reformer en position horizontale afin d’enlever la frisure.

Nombre de défrisages abîment vraiment le cheveu qui est déjà fragilisé. La méthode de défrisage doit être la plus douce possible.

 

Il convient de défriser un cheveu qui n’est pas coloré avec une coloration d’oxydation (qui fragilise encore le cheveu). En effet, le cheveu doit être en parfait état pour accepter une transformation de sa structure. C’est pourquoi, dans certains cas, les coiffeurs refusent de défriser le cheveu tant qu’il n’a pas été nourri en profondeur pendant une période déterminée avant la séance de défrisage.

  • Comment se colorer les cheveux sans les abîmer ?

Une coloration sans ammoniaque ni oxydant n’abîme pas le cheveu. Souvent les produits de coloration contiennent de l’ammoniaque et de l’oxydant, qui brûlent le cheveu.

  • Combien de fois par an doit-on se couper les cheveux ?

Un cheveu n’a pas besoin d’être coupé s’il est bien traité. S’il n’est pas bien traité, il va se fendiller, faire des fourches. Il convient alors de couper les pointes.

Rédigé par Neekolle

Publié dans #Atelier beauté & pratique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article