Beauté des cheveux

Publié le 22 Avril 2010

LA BEAUTE DES CHEVEUX  

 chevelure.jpg

Le cycle de croissance des cheveux

 

Perdre 50 à 100 cheveux par jour est tout à fait normal au vue du cycle de croissance des cheveux. Ce cycle se divise en 3 phases ; croissance du cheveu pendant 5 ans au plus, période de transition de quelques semaines, puis phase de chute, qui dure 3 mois et concerne 14% des cheveux.

 

 La chute de cheveux saisonnière

 

En automne, la chute de cheveux serait légèrement plus accentuée que le reste de l’année, et dure de 4 à 6 semaines.

 

Bien que cette chute soit naturelle, il peut ête conseillé de faire une cure de compléments diététiques afin d’apporter aux cheveux les principes actifs (vitamines, fer, zinc) dont le bulbe pileux a besoin afin de produire une kératine de meilleure qualité. Il s’agit soit du trio de vitamines B6-B5-PP prescrit par le médecin, ou de compléments alimentaires (vitamines B, oligo-éléments, sels minéraux, acides aminés) vendus dans le commerce.

 

L’application de lotions capillaires serait également bénéfique ; si ces produits ne peuvent empêcher la chute des cheveux, ils en favorisent la repousse. Les effets apparaissent au bout de 3 mois d’application.

 

Une chute anormale

 

Si cette chute saisonnière persiste (plus de 6 semaines), ou si vous constatez une perte de cheveux anormale de puis quelques mois, il convient d’en rechercher la cause. Vérifiez tout d’abord que vous ne preniez pas de médicament susceptible d’entraîner une perte de cheveux. Une carence alimentaire, (fer, protéine, zinc…), un stress important, un état de fatigue généralisé, un traumatisme émotionnel, une maladie peuvent également être à l’origine de cette perte de cheveux. Dans tous les cas, il convient de consulter un médecin afin de faire un bilan de santé général.

  

Les causes hormonales

 

Une pilule contraceptive non adaptée peut favoriser la perte des cheveux.

Il peut également s’agir d’un excès d’androgène (hormones sexuelles mâles que les femmes sécètenet aussi en petite quantitié), décelable par un bilan hormonal ; un traitement hormonal suffira la plupart du temps pour rétablir l’équilibre entre les hormones mâles et femelles.

 

Après un accouchement, une perte de cheveux est tout à fait normale ; elle est due à la chute brutale des hormones de grossesse.

 

Enfin, la ménopause est une période favorable à la chute de cheveux. Les œstrogènes (hormones sexuelles femelles), présents en grande quantité chez la femme, jouent un rôle important en contrant les effets des androgènes (hormones sexuels mâles) qui agissent sur les follicules pileux et accélèrent la perte de cheveux. Or à la ménopause, la concentration d'œstrogènes diminue. Les femmes prédisposées à la perte de cheveux verront souvent le cheveux se clairsemer, perdre en vigueur durant la ménopause ; un traitement hormonal de substitution permettra de pallier à cette chute hormonale.

LE SOIN DES CHEVEUX


Le shampoing

 

 

Le choix du shampoing se fait en fonction de l’aspect des cheveux (gras, fins, secs, décolorés…) mais aussi de l’état du cuir chevelu (normal, sec, pelliculaire…). Si vous devez vous laver les cheveux tous les jours, choisissez un shampoing adapté aux lavages fréquents.

 

Avant le shampoing procédez à un massage de 5 minutes qui stimulera la circulation sanguine du cuir chevelu, éliminera les pellicules et favorisera la percée de la nouvelle pousse. Lors du shampoing, procédez par massages doux, et non par frottements. Faire 2 shampoings n’est pas nécessaire et agresse inutilement le cuir chevelu ; mieux vaut remouiller les cheveux après quelques secondes de pause, puis masser délicatement à nouveau. Le rinçage doit être parfait ; terminez par un jet d’eau froide pour resserrer les cuticules.

 

Cheveux secs

 

 

Les cheveux secs opteront pour un shampoing riche en actif nutritifs (céramides, acides gras essentiels). Evitez les lavages trop fréquents (1 fois par semaine est l’idéal) et les brushings, dont la chaleur fragilise le cheveux. Deux fois par mois, appliquez avant le shampoing, sur cheveux secs, un masque nourrissant (beurre de karité, huile de palme…) à laisser poser une vingtaine de minutes, ou mieux encore, toute une nuit, sous une serviette.

 

Si les pointes sont vraiment fourchues, le seul remède vraiment efficace sera de les couper.

  

Cheveux gras

 

 

Les cheveux gras utiliseront un shampoing spécial cheveux gras, à faire 1 à 2 fois par semaine uniquement ; utilisés trop fréquemment, ces shampoings risquent d'activer la production de sébum, et donc de gras. Si vous devez vous laver les cheveux plus souvent, utilisez un shampoing au PH neutre à usage fréquent.

 

Faites régulièrement des masques capillaires à base d'argile afin d’assainir le cheveux. Evitez de stimuler le cuir chevelu avec des massages, des brossages trop vigoureux.

 

Les cheveux colorés ou permanentés peuvent présenter une racine grasse et des pointes sèches. La solution ? Un lavage avec un shampoing doux au PH neutre, des soins spécial cheveux secs sur les pointes, et régulièrement, des masques à l’argile au niveau des racines.

 

Les pellicules

 

 

Avant de traiter les pellicules, il faut d’abord définir s’il s’agit de pellicules sèches ou grasses. Contrairement aux pellicules sèches qui se séparent du cuir chevelu et tombent sur les épaules, les pellicules grasses adhèrent au cuir chevelu et provoquent des démangeaisons.

 

S’il s’agit de pellicules sèches, utilisez un shampooing anti-pelliculaire 1 à 2 fois par semaine (pas plus, cela risquerait d’irriter le cuir chevelu) pendant 1 mois, puis continuez le traitement à titre préventif en utilisant un s hampooing anti-pelliculaire une fois tous les quinze jours.

 

Si les pellicules grasses s’accompagnent de problèmes cutanés (plaques rouges et desquamation sur le front, les sourcils… ), consultez un dermatologue ; lui seul saura déceler l’origine de ces pellicules et prescrire un traitement efficace.

 

Les soins après-shampoing



Ils s’appliquent après le shampoing, sur cheveux essorés, et nécessitent un temps de pause de quelques minutes (le temps de pause est indiqué sur l’emballage).

Les démêlants facilitent le démêlage des
cheveux, en lissant les écailles.

Les masques ont un effet plus profond. Ils sont indispensables aux
cheveux desséchés ou fragilisées par des agressions extérieures telles que décoloration, coloration, permanente, brushing répété, vent, soleil… Pour optimiser les effets du masque, entourez vos cheveux d’une serviette chaude et allongez le temps de pause.

Certains soins sont sans rinçage ; c’est le cas des sérum, qui en quelques gouttes, comblent les aspérités des
cheveux et leur apportent de la brillance

 

Santé des cheveux et alimentation


La beauté des cheveux vient aussi de l’intérieur, d’où l’importance d’une alimentation équilibrée. Les protéines, le fer, le zinc, les vitamines B et le soufre sont particulièrement importants. Des cures de compléments alimentaires spécial cheveux pourront vous apporter ces éléments ; elles sont généralement à suivre pendant 3 mois

 

Rédigé par Neekolle

Publié dans #Atelier beauté & pratique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article