L'aromathérapie

Publié le 15 Mai 2009




Le terme " Aromathérapie " est créé en 1928 par un pharmacien français, René-Maurice Gattefossé. Il désigne l'utilisation des aromates c'est-à-dire des plantes aromatiques dont on extrait les huiles essentielles.

Qu'est-ce qu'une huile essentielle ?

Une huile essentielle est l'essence volatile extraite de plantes aromatiques par la distillation par entraînement à la vapeur d'eau.

Qu'est-ce que l'aromathérapie ?

L'aromathérapie est l'utilisation des huiles essentielles pour l'harmonisation de la santé physique et mentale.

 On utilise les huiles essentielles pour renforcer le processus naturel d'autoguérison. C'est une méthode naturelle qui repose sur l'activité des molécules biochimiques des huiles essentielles.

Qu'est-ce que l'aromathérapie scientifique?

L'aromathérapie scientifique ou aromatologie est l'étude des huiles essentielles, c'est une science qui recourt à une méthodologie rigoureuse et se base sur des données scientifiques solides, confirmées par le laboratoire.

 La relation intime qui unit la structure chimique et l'activité d'une huile essentielle constitue le fondement de l'aromathérapie scientifique. Les critères de qualité des huiles essentielles doivent donc être établis en fonction de leur impact sur la composition chimique idéale et intégrale des essences telles que la Nature les a conçues.

Un des critères de qualité d'une huile essentielle est le soin apporté à la récolte.

La récolte

Un des critères de qualité d'une huile essentielle est le soin apporté à la récolte.

Mode de culture

Le mode de culture influence grandement la qualité des huiles essentielles. Seules les huiles essentielles provenant de plantes cueillies à l'état sauvage ou cultivées biologiquement devraient être utilisées en aromathérapie.

Choix des plantes

Seules les plantes saines de l'espèce recherchée doivent être récoltées.

Mode de cueillette

De préférence, les plantes doivent être cueillies à la main. Cette méthode est plus écologique et permet d'obtenir des huiles essentielles de meilleure qualité.

Provenance (région d'origine)

Il en est des huiles essentielles comme des vins ! Il y a de grands crus d'huiles essentielles comme il y a de grands crus de vins ! Aussi, le terroir où a poussé une plante détermine en grande partie la qualité de l'essence qu'elle produit.

Stade végétatif

La récolte doit avoir lieu pendant le stade végétatif où la plante est la plus riche en essence.
Ce moment varie d'une plante à l'autre; par exemple, la menthe doit être récoltée avant la floraison, c'est-à-dire avant qu'elle ne développe des cétones toxiques.

Période de la journée

La qualité de l'essence d'une plante varie en fonction de la période de la journée où elle est récoltée. Ainsi, la lavande sauvage et les roses doivent être cueillies le matin après la rosée et le thym, de préférence l'après-midi.

 

Méthodes d'administration des huiles essentielles


Bénéficiant d'une haute diffusibilité (composés volatils et lipophiles), les huiles essentielles peuvent s'utiliser de cinq manières différentes, en fonction de leur nature, de leur dosage et de l'effet recherché.

  • La diffusion atmosphérique : C'est l'utilisation la plus facile. Mais utiliser uniquement un diffuseur spécial qui permet une micro diffusion, pas de brûle-parfum qui altère les huiles essentielles par chauffage. Il ne faut pas laisser le diffuseur atmosphérique actif en permanence. Dix minutes par heure, c'est très suffisant. Mais il faut savoir que la diffusion peut être contre-indiquée pour les personnes souffrant d'allergies respiratoires (asthme).
  • L'inhalation : il suffit d'ajouter quelques gouttes d'HE à un bol d'eau chaude (non bouillante) et de respirer les vapeurs, une serviette sur la tête. Une inhalation sèche est aussi possible en déposant quelques gouttes sur un mouchoir propre que l'on respirera profondément.
  • La voie transcutanée (massages ou bains): Peu d'huiles peuvent être appliquées pures sur la peau. Certaines huiles essentielles étant particulièrement agressives car très riches en phénols, il est indispensable de les diluer dans une huile végétale. Pour le bain, les HE, n'étant pas hydrosolubles, elles doivent être utilisées avec un dispersant spécifique (pas de lait, œuf, alcool...).
  • La voie orale : si ce mode d'utilisation peut être le plus efficace, il est en revanche potentiellement dangereux car nombre d'huiles essentielles sont toxiques, notamment celles riches en cénoles et en  lactones. D'autres, riches en phénols sont hépatotoxiques et doivent être prises avec des HE hépatoprotectrices et sur du court terme. C'est la voie la plus indiquée pour un "drainage hépatique".
  • La voie rectale : (suppositoires) c'est la voie de préférence pour les enfants et les nourrissons ou alors les personnes fragiles des muqueuses digestives. Elle a un autre avantage sur la voie digestive, la résorption par les veines anales permettent un by-pass du foie. Elle permet donc d'avoir un taux plasmatique intéressant alors que la voie digestive écrête les huiles essentielles par effet de premier passage hépatique. Cependant, les personnes souffrant d'hémorroïdes ou de diverticules enflammés peuvent avoir des difficultés avec l'administration rectale des huiles essentielles.

    POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES HUILES ET LEUR PROPRIETE

Rédigé par Neekolle

Publié dans #Atelier beauté & pratique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article