Papillons volent en poèsie

Publié le 2 Juin 2009

LE PAPILLON d'Alphonse de LAMARTINE

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l' aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S' enivrer de parfums, de lumière et d' azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S' envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté !
Il ressemble au désir, que jamais ne se pose,
Et sans satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté !


LES PAPILLONS de L.X. de RICARD

Quelques feuilles, guirlande verte,
Environnent de leur émail
Cette jeune rose entrouverte,
Petite coupe de corail.

Ses pétales aux teintes blondes,
Dont la nacre rose pâlit,
Se frisent et semblent les ondes
Du frais parfum qui la remplit.

Vois-tu, soulevant de son aile
Un nuage de tourbillons,
Voler et tourner autour d' elle
L' essaim naïf des papillons.

Ainsi, pour savourer l' ivresse
Du baume de la volupté,
Mes désirs voltigent sans cesse
- Sans cesse, autour de ta Beauté.

 

 

Rédigé par Neekolle

Publié dans #Atelier culturel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article